Les médailles d’or sont-elles en or ?


Tous les deux ans, des athlètes du monde entier s’affrontent dans des dizaines de disciplines. Après chaque épreuve, trois champions sont récompensés par un trophée fabriqué dans un métal reconnu pour sa valeur ou ses vertus. Les médailles d’or sont elles en or ?

Si vous vous posez la question, vous trouverez la réponse dans cet article. Pour aller plus loin, nous nous sommes d’abord intéressés à l’histoire des distinctions olympiques, puis nous avons cherché à connaître la composition de toutes les médailles. Mais alors, quelle est leur valeur ? Nous avons même appris quel État était le plus généreux envers ses vainqueurs.


L’histoire des médailles
Si vous vous demandez pourquoi seuls les trois meilleurs athlètes sont récompensés, il n’y a pas de raison historique. Il s’agit vraisemblablement d’une décision arbitraire. Lors des premières olympiades modernes qui eurent lieu à Athènes en 1896, le meilleur reçut une médaille d’argent.

Il fut également couronné d’un rameau d’olivier. Lors de l’édition suivante, en 1900 à Paris, de nombreuses récompenses furent distribuées. C’est en 1904 que les médailles d’or, d’argent et de bronze firent leur apparition. À cause de règles liées à certaines disciplines, deux trophées en bronze sont parfois attribuées.

Ç’a commencé avec la boxe en 1952, et ça s’est étendu à d’autres sports de combat au fur et à mesure de leur entrée officielle, comme le Taekwondo, le judo ou la lutte. Saviez-vous que de 1912 à 1948, l’art faisait partie des Jeux olympiques ? Des artistes recevaient des distinctions comme les sportifs. Ils concouraient dans cinq catégories : architecture, peinture, littérature, musique et sculpture.


Les médailles d’or sont-elles en or ?
Si la plus haute récompense des J.O. était effectivement en or jusqu’en 1912, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Comme raisons, on peut citer la Première Guerre mondiale et le nombre toujours plus important de disciplines. Le métal précieux a été remplacé par du vermeil. C’est de l’argent plaqué or, c’est-à-dire recouvert d’une couche d’or qui représente ici 1 % de l’alliage. On l’utilise généralement en orfèvrerie pour créer des grosses pièces comme de la vaisselle, des couronnes, des statuettes, etc. Les distinctions en or sont donc composées à 99 % d’argent. Plus étonnant, la médaille de bronze est faite d’un mélange de cuivre (minimum 80 %) et de zinc, le laiton rouge, alors que le bronze est un alliage de cuivre (minimum 60 %) et d’étain ; il est toutefois plus lourd, ce qui explique peut-être ce choix. Le trophée d’argent est quant à lui bel et bien fabriqué avec 100 % d’argent.


Que valent les médailles des Jeux olympiques ?
Vous vous en doutez, la médaille de bronze ne vaut que quelques euros. Celles d’argent et d’or sont plus précieuses et leur valeur fluctue en fonction du cours des métaux. Jusqu’en 2020, c’étaient les récompenses des J.O. de 2012 qui avaient été les plus chères de leur histoire, mais avec les taux historiques de ces dernières années, ce record a été battu.
Si les trophées ont une certaine valeur, les athlètes comptent plus sur leurs primes en cas de place sur le podium. Elle peut atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros pour les Français qui remportent l’or. Ce ne sont pas les États-Unis ou la Russie qui récompensent le mieux leurs champions, mais Hong Kong et la Turquie. S’ajoutent à cela des avantages selon les pays, comme une assurance maladie ou une pension retraite.

Les médailles d’or sont-elles en or ? Nous savons désormais que non. Le vermeil est toutefois un alliage luxueux qu’on retrouve parmi les joyaux de la couronne d’Angleterre. Le plus étonnant reste le bronze de la troisième place remplacé par du laiton, vous ne trouvez pas ?

  • 078 829 78 78
  • vendredelor@gmail.com