La légende du San José

La légende du San José : un trésor enfoui depuis plus de 300 ans

C’est en 2015 que le président colombien Juan Manuel Santos annonça la découverte de l’épave du San José. On le cherchait depuis des siècles et il gisait dans un endroit encore jamais exploré. Ce fleuron de la marine espagnole fait encore parler de lui aujourd’hui puisque les batailles juridiques autour de sa propriété s’enchaînent depuis maintenant près de six ans. L’occasion de revenir sur son histoire et de comprendre pourquoi sa découverte a créé autant de remous.

L’histoire

La guerre de succession d’Espagne dura pendant près de 12 ans et modifia les rapports entre les puissances de l’Europe. Elle fit suite à la mort du roi Charles II et au couronnement d’un enfant, Philippe V. L’Autriche et l’Angleterre s’allièrent alors contre l’Espagne et la France pour contester cette succession. Les flottes espagnoles et britanniques s’affrontèrent maintes fois et c’est en 1708 que le San José fut détruit par les tirs des canons anglais. Il était chargé de ramener une marchandise précieuse depuis les colonies

C’était un navire imposant, l’un des plus puissants de la flotte. Commandé par la couronne, il participa à de nombreuses batailles, notamment à la tentative de reprise du détroit de Gibraltar et à la défense de Cadix. Intercepté par la marine anglaise le long des côtes de Carthagène, il coula avec ses hommes et sa cargaison. Seule une poignée sur les 600 que comptait l’équipage survécut. Bien que recherchée, on ne retrouva jamais l’épave dans ces fonds marins qui comptent des milliers de vestiges de bateaux.

Une découverte controversée

Il a été formellement identifié grâce à ses canons en bronze sur lesquels sont gravés des dauphins. Le chef d’État colombien lança alors un appel d’offres afin de trouver une compagnie capable de remonter les trésors à la surface et annonça la création d’un musée dédié au navire. C’est alors que les polémiques commencèrent. Le gouvernement espagnol estime en effet que l’épave lui appartient puisque le navire faisait partie de la flotte du royaume et que les richesses qu’il transportait étaient destinées au roi Philippe V. De son côté, une compagnie américaine, la Sea Search Armada, affirme avoir découvert l’épave en 1981. Elle avait d’ailleurs poursuivi le gouvernement colombien en 2007 lorsqu’il avait voté une loi qui l’aidait à revendiquer la propriété de l’épave du San José.

Le trésor du San José

Que renferme l’épave du célèbre navire ? On sait qu’il était l’un des plus beaux bateaux de la flotte espagnole du 18e siècle. Il transportait de l’or, de l’argent et des céramiques. Tous ces biens précieux étaient destinés au roi. La valeur du trésor qui repose dans les eaux profondes des côtes colombiennes est estimée à 17 milliards d’euros, mais on ne le saura vraiment qu’une fois l’épave remontée. En effet, ce n’est que parce que le San Joaquin – un bateau de la même flotte – est rentré indemne de la bataille qu’on a pu faire cette estimation, car les deux vaisseaux étaient quasiment identiques.

Si on ne peut plus douter de la découverte du trésor du San José, on ne sait toujours pas quand on pourra l’admirer. Les batailles juridiques se succèdent et s’ajoutent à la difficulté de son retour à la surface. Il nous faudra probablement patienter encore quelques années.