La légende de l’Eldorado

À la recherche de la cité d’or

Les Européens débarquèrent en Amérique du Sud avec l’ambition de s’enrichir. De nombreux récits témoignent de la fièvre de l’or qui s’empara alors des conquistadores. Le nom Dorado apparut tardivement, mais il devint immédiatement la source de tous les fantasmes et de nombreuses expéditions furent lancées pour découvrir le fabuleux trésor. Comment est née la légende de l’Eldorado ? Comment certains grands auteurs se sont-ils approprié son histoire ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble

El Dorado, l’origine de la légende

Les historiens s’accordent pour dire que le nom Dorado est apparu dans la région de Quinto. Les Européens y étaient déjà installés depuis quelques années, encouragés par les témoignages des indigènes et de nombreux récits circulaient sur la richesse du continent. Indio Dorado était un chef militaire séparé de son armée lors d’un conflit. Son armure était recouverte d’or et sa richesse était flagrante. Prisonnier des conquistadores qui lui donnèrent ce surnom, il leur décrivit les merveilles de son pays ce qui les encouragea à partir à sa recherche. La légende était née.

La légende de l’Eldorado : de la réalité au mythe

L’histoire de cet Indien vêtu d’or ne tarda pas à faire son chemin et évolua en fonction de ceux qui la narraient. L’Indio Dorado devint El Dorado, le roi d’une province richissime qui s’enduisait le corps de poudre d’or pur. Son royaume prit le même nom que lui et il devint l’objet des fantasmes de tous les explorateurs. Chacun espérait découvrir cette incroyable cité et ses mines d’or extraordinaires. Il semble également que des rituels observés dans certaines régions auraient encouragé le mythe. En effet, une coutume consistait à recouvrir le corps d’un nouveau roi d’une terre mélangée à de la poudre d’or. On le parait de bijoux et on offrait des objets précieux en offrande au lac. L’observation de ce rituel et l’histoire du chef militaire à l’armure dorée auraient donc donné naissance à la légende de l’Eldorado. Si elle coûta la vie à de trop nombreuses personnes et causa des conflits internationaux, elle fut à l’origine de nombreuses œuvres littéraires et cinématographiques.

L’Eldorado en littérature : Voltaire et Edgar Allan Poe

Voltaire fut un auteur aux nombreux combats et son œuvre en est le reflet. Candide ou l’optimisme est probablement son travail le plus connu. C’est un conte philosophique qui relate les aventures d’un jeune homme naïf à travers le monde. Voltaire transforme l’Eldorado en une cité utopique et féérique où tout n’est que justice et abondance. Le roi est bon, ses sujets sont tous égaux et vivent en harmonie. Dans cette histoire, l’auteur réinvente la fabuleuse cité d’or et crée une utopie qui lui permet de critiquer la monarchie et la justice de son époque. 

C’est dans un registre plus classique, qu’Edgar Allan Poe évoque la contrée née de la fièvre de l’or. Il lui dédie un court poème où il décrit un chevalier qui parcourt le monde à la recherche de cette terre qui ne ressemble à aucune autre : l’Eldorado.

Animés par leur soif de richesses et l’imagination de quelques aventuriers, les Européens ont donc créé de toutes pièces la légende de la cité d’or. L’Eldorado est un mythe fabuleux qui perdure grâce aux œuvres qu’il inspire : contes, romans, blockbusters, dessins animés… chaque époque a trouvé sa façon de le célébrer. Alors, contrée couverte d’or, terre lointaine pleine de promesses ou royaume utopique, lequel de ces mythes à votre préférence ?