L’or des Incas

L’or dans la civilisation Inca

Le métal jaune est précieux dans le monde entier, et ce, depuis des siècles. De nombreuses légendes ont nourri les espoirs des explorateurs, depuis la mystérieuse cité d’or jusqu’aux navires échoués. Si on s’intéresse de plus près à l’or des Incas, on réalise combien sa valeur peut être différente d’une culture à l’autre. Au XVIe siècle, des conquistadors uniquement désireux de s’enrichir décidèrent de s’emparer de l’or d’un peuple pour qui le métal était sacré. Retour sur un combat inégal et deux conceptions radicalement opposées d’un matériau qui fascine toujours autant aujourd’hui.

Pillages et enrichissement à tout prix : l’or selon les conquistadors

Les explorateurs espagnols et européens ne souhaitaient qu’une chose quand ils découvrirent l’Amérique latine : s’enrichir. Des légendes comme celle de l’Eldorado ne mirent pas longtemps à naître et les conquistadors arrivèrent toujours plus nombreux et avec une seule idée en tête : emporter le plus d’or possible en Europe. C’est en Amazonie qu’ils entendirent des rumeurs à propos d’un empire inca puissant dont la richesse était inimaginable. Arrivés sur place, ils furent subjugués par le faste dont ils étaient témoins. Les élites étaient parées d’or de la tête au pied, le mobilier en était recouvert et nombre d’objets en étaient incrustés. L’idée d’une conquête sans merci ne tarda pas alors à germer.

168 hommes pour conquérir un royaume

Pour ces hommes armés de fusils, vaincre les troupes incas équipées de haches et de lances ne fut qu’une formalité. On raconte que 168 hommes suffirent aux Espagnols pour terrasser l’ennemi, mais il faut préciser que ces soldats dirigés par Pizarro ne combattirent quasiment pas. Ils profitèrent de l’épidémie de variole introduite quelques années plus tôt pour débuter la conquête en 1531 et usèrent de supercheries pour avancer et tuer les hommes clés. Arrivés aux portes de la capitale, c’est encore la ruse qui leur permit de s’en emparer. Et c’est finalement accompagnés d’un millier de soldats qu’ils achevèrent le travail et mirent fin à l’Empire inca.

La révolte naquit deux ans plus tard, mais les envahisseurs étaient trop puissants. Les peuples indigènes furent massacrés ou réduits en esclavage et la région conquise devint une colonie florissante pendant trois siècles.

L’or des Incas : une autre vision du métal précieux

Ce que ne purent jamais comprendre les conquistadors, c’était la valeur sacrée de l’or pour les Incas. Considéré comme la sueur du soleil, il était présent dans les rituels et donc utilisé pour recouvrir les objets religieux. Dans leur culture, le roi était descendant de l’astre solaire et il était normal de le parer de métal jaune. Bijoux, couronnes, plastrons, souliers… tout était couvert d’or.

Lorsque les conquistadors débarquèrent dans l’empire, il était à son apogée. L’empereur régnait sur un territoire immense de 4 millions de km² qui remontait de l’actuel Chili jusqu’à la frontière de la Colombie d’aujourd’hui. Les Espagnols décrivirent des statues grandeur nature en or d’animaux et de végétaux, ils racontèrent même que les temples étaient tapissés de métal précieux. Ne voyant que la valeur marchande de ce qu’ils avaient sous les yeux, ils fondirent une bonne partie de l’or et de l’argent récupéré lors de la conquête de l’Empire inca. On estime que près de 300 tonnes de métal traversèrent l’océan Atlantique.

La légende d’une cité d’or

Lors de la rébellion inca dont nous avons parlé plus haut, on raconte que le frère de l’empereur Atahualpa, qui avait été assassiné par les hommes de Pizarro, avait fondé une cité pour que son peuple y trouve refuge. Il y aurait accumulé tout l’or qu’il aurait pu récupérer. Cette ville mystérieuse serait située en Amazonie et personne n’a encore pu la découvrir. Cette légende a mené bien des explorateurs à leur perte. Elle a aussi permis la découverte d’une merveille du monde, le Machu Picchu. Ce chef-d’œuvre ingénieux d’architecture est situé dans la région de Cuzco et il fut trouvé par hasard par un Américain parti à la recherche de la cité d’or.

Ce qui reste de l’or des Incas est désormais exhibé dans des musées. Cet immense empire considérait le métal comme sacré et l’exposait aux yeux de tous comme une offrande à ses dieux. Les conquistadors, aveuglés par cet étalage dont il ne voyait pas la symbolique, massacrèrent les Incas et s’emparèrent de leur richesse.

  • 078 829 78 78
  • contact@vendredelor.ch