Comment trouver de l’or dans une rivière ?

Comment trouver de l’or dans une rivière ?

Nous avons régulièrement évoqué l’industrie minière aurifère, mais l’or se trouve aussi dans les cours d’eau. Pratiqué depuis toujours, l’orpaillage est une industrie, même s’il séduit les amateurs. Nous revenons sur la pratique et ses dérives, nous évoquons la législation et nous vous donnons quelques astuces pour comprendre comment trouver de l’or dans une rivière.

Qu'est-ce que l’orpaillage ?

C’est la recherche d’or dans les cours d’eau. Des paillettes – et parfois des pépites – de métal dorment dans leur lit, se mêlent au sable et s’accrochent aux rochers. Aujourd’hui, on distingue l’orpaillage de loisir et l’orpaillage professionnel. Si les deux sont soumis à des législations strictes et souvent respectées, les mineurs illégaux profitent de l’environnement naturel dense de certains pays pour pratiquer une prospection lucrative, mais dévastatrice pour l’homme et la nature. C’est notamment le cas dans le bassin amazonien, dans les Andes et en Guyane. Nous vous parlions des dangers du mercure dans l’exploitation aurifère, et bien sachez qu’il est énormément utilisé dans l’orpaillage. Les professionnels sont obligés de mettre en place des infrastructures visant à limiter l’impact de leur industrie sur les sols ; ce n’est pas le cas des exploitants illégaux. Pourtant, leur or se retrouve sur le marché, et donc dans nos bijoux et dans nos équipements électroniques.

Comment trouver de l’or dans une rivière : 3 grandes astuces

L’orpaillage de loisir reste relativement pratiqué en Suisse et en France, et de nombreux passionnés prospectent patiemment les rivières de nos régions. Voici trois astuces rapides pour mieux vous faire connaître la discipline :

  1. On utilise ce qu’on appelle un pan ou une batée pour trier le gravier à la recherche de paillettes d’or. Autres outils indispensables : la rampe de lavage, une petite pelle et des bottes étanches.
  2. Cherchez la « goldline ». C’est une ligne qui retrace le chemin potentiellement parcouru par les métaux dans les cours d’eau. Elle se définit grâce à l’observation des lieux et du courant et permet de déterminer les endroits où les paillettes ont pu s’accrocher.
  3. Apprenez à reconnaître les zones idéales. En effet, en fonction des courants et du tracé de la rivière, il y a des endroits plus propices que d’autres pour la prospection. Repérez les confluents, les gros rochers, les failles et les endroits où le cours d’eau rétrécit.

La législation pour les orpailleurs amateurs

En Suisse comme en Frace, l’orpaillage de loisir est reconnu par les autorités. La pratique en amateur est distinguée de celle des professionnels, mais elle est réglementée. Les préfectures françaises sont chargées localement de la rédaction des lois et de leur respect. En Suisse, il faut se rapprocher du canton. Ces règles visent à encadrer la discipline, pour éviter les dérives. Les chercheurs d’or ne doivent pas utiliser de matériel motorisé, ils doivent respecter la faune et la flore et toujours remettre en état le lit des cours d’eau prospectés. Tout comme la pêche, l’orpaillage est soumis à des zones et à des périodes d’interdiction selon les cours d’eau.

Si la recherche d’or dans les rivières est pratiquée depuis des siècles, elle est aujourd’hui sujette à controverse en raison des dégâts qu’elle cause sur l’environnement quand elle est industrialisée. L’orpaillage amateur est quant à lui un loisir qui permet de découvrir des coins de nature préservés dans le respect de la faune et de la flore. Peut-être que nos quelques astuces vous auront donné envie de tenter l’expérience !