La Russie futur plus gros producteur d’or ?

La Russie futur plus gros producteur d’or ?

On connaît l’intérêt des Russes pour l’or. Ils font partie des grands acteurs du marché. Ils produisent, achètent, vendent et stockent. Ils détiennent même le record d’achat d’or en 2019. En 2020, le plus grand producteur d’or russe a annoncé avoir découvert ce qui pourrait être le plus gros gisement aurifère jamais exploité. Une aubaine pour la compagnie, mais aussi pour le pays. La Russie futur plus gros producteur d’or ? Nous revenons sur sa position sur le marché et nous nous intéressons plus en détail à la mine de Sukhoi Log, en Sibérie.

Un pays qui compte sur le marché de l’or

Nous l’avons évoqué plusieurs fois, la Russie est un des grands acteurs du marché aurifère : 

  • Le pays possède près de trois tonnes d’or en réserve. 
  • C’est le 3e plus gros producteur de métal jaune du monde après l’Australie et la Chine.
  • Il détient la seconde plus grosse réserve minière mondiale. 

Il montre même depuis quelques années une volonté d’en faire plus : les achats et les stocks grossissent et les sociétés minières annoncent régulièrement vouloir augmenter leur production en accélérant l’extraction. Si certains parlent de ruée vers l’or russe, des experts plus mesurés expliquent que de nombreuses Banques Centrales agissent de même afin de moins dépendre du dollar américain. Et n’oublions pas que c’est une monnaie d’échange qui a traversé les siècles. Ce n’est pas une mauvaise idée d’en stocker dans un monde où le système financier est basé sur la dette et risque de s’effondrer.

L'objectif de la Russie et sa production d’or

Nous vous l’annoncions dans un précédent article, la société Polyus a découvert un gisement aurifère qui pourrait changer la place du pays sur le grand échiquier du marché de l’or. Le gouvernement russe souhaitait depuis longtemps se débarrasser d’un bassin minier sibérien et c’est la compagnie la plus importante du pays qui l’a racheté. Les géologues de l’entreprise y ont depuis peu détecté une quantité impressionnante de métal jaune, soit 40 millions d’onces (1 134 tonnes). Pour vous donner une idée de son importance, sachez que les réserves de la seconde plus grande mine d’or jusqu’alors étaient estimées à 5,8 millions d’onces.

Si lors de l’annonce, les coûts de production estimés étaient relativement élevés, la société prévoyait une très forte augmentation du rendement de la mine. En 2021, Polyus a confirmé que les réserves aurifères naturelles qu’elle possède ont augmenté de 71 % grâce au gisement de Sukhoi Log ; elles représentent désormais 104 millions d’onces d’or (environ 2 948 tonnes). La compagnie minière a également annoncé que le financement de l’exploitation du gisement était encore à l’étude et que la décision finale serait prise en 2022.

Difficile de savoir si la Russie est le futur plus gros producteur d’or au monde, mais nul doute que la découverte historique du gisement de Sukhoi Log et la volonté des compagnies minières d’améliorer leur production vont y contribuer.