Le Ship of gold

Le Ship of Gold : histoire du plus grand trésor jamais découvert

L’or est un métal précieux à bien des égards et nous aimons partager avec vous la richesse de ses légendes et son implication dans nos vies. Nous partons aujourd’hui à la recherche d’un trésor parfois considéré comme le plus grand de l’histoire. Le dernier voyage du Ship of Gold, la découverte de son épave et l’aventure qui a suivi pourraient inspirer au moins deux blockbusters hollywoodiens. Nous allons modestement essayer de vous les résumer en quelques paragraphes. Retour sur une saga qui dure depuis presque deux siècles.

Le Ship of Gold, l’histoire du SS Central America

Comme beaucoup d’autres, ce navire devint célèbre suite à son naufrage. Le Steam Ship Central America était un puissant bateau à vapeur qui faisait la route maritime reliant Panama à New York. Il quitte le port de Colon le 3 septembre 1857 avec 477 passagers, 101 membres d’équipage, et surtout, 20 tonnes d’or à son bord. Le 11 septembre, le bateau se retrouve pris dans une tempête extrêmement violente. Le vent déchire les voiles, l’eau s’infiltre partout et la chaudière tombe en panne. À la dérive et toujours au cœur de l’ouragan, il croise la route d’un navire qui parvient à sauver quelques passagers avant d’être éloigné par la tempête qui gronde. La nuit du 12 septembre 1857, le SS Central America coule avec ses occupants.

Une crise économique mondiale

Non seulement le naufrage du bateau à vapeur fut un drame humain, mais il fut aussi un instrument dans la crise qui frappait le monde à cette époque. À la suite de la croissance économique de 1850, les pays industrialisés avaient construit un système basé sur l’or et le crédit. Or, en août 1857, une des plus grandes banques américaines annonce qu’elle est incapable de payer. C’est le krach boursier. D’autres banques suivent, la bourse s’effondre et les entreprises s’endettent. L’or du SS Central America devait aider à enrayer la crise et la nouvelle de son naufrage n’a fait qu’aggraver la panique des marchés. Cette catastrophe financière eut de lourdes conséquences pour tous les pays qui étaient déjà liés économiquement. Elle a également considérablement ralenti l’avancée du chemin de fer aux États-Unis.

 

Tommy Thompson, chasseur de trésor et fugitif

En 1983, un ingénieur océanographe passionné par l’histoire du Ship of Gold parvient à réunir plus de 12 millions de dollars pour financer le projet de sa vie : retrouver l’épave et son trésor. Il crée Nemo, un robot sous-marin, et découvre les 20 tonnes d’or en quelques mois. Devenu un héros parmi les chasseurs de trésors, Tommy Thompson déchante rapidement, car les procès commencent. Plusieurs compagnies d’assurances se disent propriétaires de l’or englouti avec le bateau à vapeur, mais l’explorateur gagne contre chacune d’entre elles. Les problèmes reprennent en 2005 : Thompson n’a toujours pas remboursé ses investisseurs qui le poursuivent. Il choisit la fuite en 2012 et il disparaît.

« L’un des fugitifs les plus intelligents jamais traqués »

La traque dure trois ans. Tommy Thompson a revendu une grande partie de l’or du Ship of Gold et il règle tout en espèces. Il change de vie, se déplace en transports en commun ou à pied. Il se montre très prudent. Après son arrestation, il est condamné à deux ans de prison et l’accord signé avec la cour stipule qu’il doit révéler où se trouve le reste du trésor. L’explorateur refuse de dire quoique ce soit et plaide la perte de mémoire à court terme à cause d’une maladie. L’homme de 68 ans est encore aujourd’hui maintenu en cellule.

Si l’histoire du Ship of Gold vous intéresse, nous vous encourageons à lire le roman qui lui est dédié. L’aventure passionnante du navire et de sa cargaison commence en 1848 avec la découverte de John Sutter qui mènera à la ruée vers l’or. Il décrit notamment le travail de Tommy Thompson qui a révolutionné la recherche océanographique. Un livre qui d’après le New York Times, vous fera succomber à la fièvre de la chasse au trésor.